Les Bibliomaniaques anonymes
Je veux lire et m'en rendre ivre
ivre de livres.
"Je veux me noyer,
dans les mots oublier,
sur les phrases m'envoler,
me droguer aux métaphores
et planer encore.
Car je peux explorer sans bouger,
partir loin dans des trips incertains
un long voyage entre les pages
dont le tracé des lettres m'indique le chemin.
Je suis Bibliomaniaque, camée aux bouquins."

Les Bibliomaniaques anonymes

Pour toutes celles et ceux qui sont atteints de bibliodépendance... Et les autres, aussi!! N'hésitez pas à nous rejoindre on ne dévore que des bouquins par ici
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  CalendrierCalendrier  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Madame Bovary, Gustave Flaubert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Màda
Rat de Bibliothèque
avatar
Messages : 150
Localisation : Utopie
Humeur : Bonne!
MessageSujet: Madame Bovary, Gustave Flaubert Ven 16 Aoû - 0:40




4e de couverture :

Madame Bovary Une jeune femme romanesque qui s'était construit un monde romantiquement rêvé tente d'échapper - dans un vertige grandissant - à l'ennui de sa province, à la médiocrité de son mariage et à la platitude de sa vie. Mais quand Flaubert publie Madame Bovary, en 1857, toute la nouveauté du roman réside dans le contraste entre un art si hautement accompli et la peinture d'un univers si ordinaire. « Ce n'était plus du roman comme l'avaient fait les plus grands », dira Maupassant : « C'était la vie elle-même apparue. On eût dit que les personnages se dressaient sous les yeux en tournant les pages, que les paysages se déroulaient avec leurs tristesses et leur gaieté, leurs odeurs, leur charme, que les objets aussi surgissaient devant le lecteur à mesure que les évoquait une puissance invisible, cachée on ne sait où. »



Mon avis :

Madame Bovary, c'est ce contraste permanent entre le romantisme et le réalisme, ce dernier triomphant. C'est la confrontation entre les illusions romantiques d'Emma et la dure réalité de la vie, qui ne cesse de détruire ses illusions une à une. C'est cette confrontation qui fait de ce roman un véritable chef-d'oeuvre, ce roman écrit tout d'abord pour "soigner" Flaubert, ce roman thérapeutique censé lui enlever sa part romantique au profit de la nouvelle génération réaliste. Comme il disait, "Madame Bovary, c'est moi".

J'ai réellement apprécié ce roman, dès les premières pages jusqu'à la fin. Je n'ai pas pour habitude de lire des romans du mouvement réaliste, car j'ai toujours trouvé le style trop lourd et les descriptions sans fin. J'ai toujours jugé qu'une table n'a pas besoin de trois pages pour être décrite, ça ne sert à rien. Cependant, quand j'ai lu un extrait de Madame Bovary en cours, et surtout quand j'ai dû l'analyser, ça a été une sorte de révélation. CE roman était différent. Et je me devais de le lire dans son intégralité, chose que j'ai faite ( et qui m'a pris 3 mois ! ). Je ne suis franchement pas déçue, Flaubert a un style "différent" des autres réalistes, que j'apprécie ! Il y a des descriptions, certes, mais ça ne tombe pas dans la lourdeur, c'est un juste-milieu, je ne me suis jamais ennuyée lors d'une description ! Certains passages ont été un peu longs, mais dans l'absolu ça n'a rien à voir avec ce que j'ai pu lire auparavant ( Balzac surtout, mais aussi des extraits de Stendhal et de Zola ( oui naturaliste lui mais c'est proche ) ) !
Comme quoi, ce n'est pas parce qu'à priori ce n'est pas notre style qu'il faut l'exclure (;
Je trouve que Flaubert brise admirablement les illusions romantiques d'Emma, c'est fait avec finesse, subtilité, mais on sent toujours ce réalisme, omniprésent ! Passage très représentatif, la déclaration d'amour entre Emma et Rodolphe lors d'une foire agricole, avec en fond une vente de cochons... Plus désacralisant, tu meurs. Et c'est ce qui est absolument génial dans ce livre. TOUT est mis en oeuvre pour désacraliser le romantisme, via le personnage d'Emma qui à elle seule porte toutes les illusions romantiques. La pauvre...
Rien que le titre du roman lui porte un coup. "Madame Bovary", Emma n'existe QUE par son mari, qu'elle méprise plus que tout...alors que sans lui, elle "n'existerait pas". On est en fait même pas sûrs que ce soit bien elle, vu que la mère de Charles est également nommée Madame Bovary... Emma ne serait alors qu'un personnage secondaire, ce qu'elle est au final durant tout le roman, jusqu'à la fin où le roman continue alors qu'elle est morte...Elle n'est donc pas si importante que ça. Flaubert n'a pas été bien tendre avec elle.

D'ailleurs, je pense que ce roman est toujours valable à notre époque, d'une façon différente. Les illusions "romantiques" finissent par être brisées par la dure réalité de la vie...


Bref je pense que ma critique est déjà assez longue, j'aime vraiment beaucoup ce livre, c'est un énorme coup de coeur ; et je suppose que vous l'avez lu également? Qu'en avez-vous pensé, vous? (:


Quelques citations en bonus! (très représentatives de la situation de contraste, bien sûr) :

"C’était la première fois qu’Emma s’entendait dire ces choses ; et son orgueil, comme quelqu’un qui se délasse dans une étuve, s’étirait mollement et tout entier à la chaleur de ce langage."

"Rien, d’ailleurs, ne valait la peine d’une recherche, tout mentait ! Chaque sourire cachait un bâillement d’ennui, chaque joie une malédiction, tout plaisir son dégoût, et les meilleurs baisers ne vous laissaient sur la lèvre qu’une irréalisable envie d’une volupté plus haute."


____________________________

"Je ne peux pas me passer de sexe. J’adore ça. Ceux qui ne m’aiment pas ou que j’ai plaqués me traitent de salope. D’autres, plus polis mais tout aussi frustrés, de nympho. Tous me désirent." - Anna Galore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Madame Bovary, Gustave Flaubert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» MADAME BOVARY de Gustave Flaubert
» [Flaubert, Gustave] Madame Bovary
» Madame Bovary (le roman et ses adaptations).
» Madame Bovary !
» Gustave Flaubert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Bibliomaniaques anonymes :: Bibliothèque :: M/N/O/P-